Malgré l’espoir de pouvoir retrouver nos notes perdues dans notre ordinateur de voyage, nous n’avons eu d’autres choix que d’admettre la perte définitive de celles-ci. C’est pour cette raison que nous allons tout de même donner une fin à notre récit avec comme source nos souvenirs.

La dernière semaine au refuge fut la plus exaltante, nous avons dû faire des choix conséquent dans les entrainements et surtout pour le prolongement de ces derniers.

Nous avons alors continué nos entraînements et avons pu noter des progressions pour Préciosa et Cristal, grâce à la mise en place de l’environnement, un outil que nous avons certainement un peu trop négligé.

Préciosa

La plateforme de Préciosa était éloignée d’environ 10 cm du bord de la clôture, et nous avons vu ici un frein au développement du comportement souhaité. Nous avons donc rajouté une planche de bois sous la clôture, remplissant l’espace offert par la position de la plateforme. Grâce à cet aménagement nous avons finis notre semaine avec des transferts de poids volontaire sans équivoque. Lorsque Préciosa colle sa cuisse contre le grillage, sa peau, son poil, ressortent à travers lui, les prochaines étapes qui devront être misent en place par l’équipe du centre sera d’augmenter la durée de cette pression contre le grillage, et finir par désensibiliser le contact jusqu’à l’injection. Cette dernière partie est la plus difficile, étant proche du but ils risquent de vouloir aller trop vite et d’effrayer Préciosa, il sera donc primordial de prendre son temps afin de pouvoir mener à bien l’entraînement à son terme.

Cristal

Medical Training

Pour Cristal, nous avons mis une planche en bois au milieu de sa plateforme afin de l’obliger à se coller contre le grillage et d’avoir ainsi un contact direct avec sa cuisse. Nous avons pu par cet aménagement, nous éviter plusieurs heures d’entraînement, avoir un animal déjà en position. Nous avons donc travaillé de la durée, afin qu’il reste sur cette position un certain moment et ensuite commencer à travailler un premier contact avec un bout de bois. Ce travail devra donc être poursuivi par l‘équipe de Taricaya.

Runie

Runie, toujours égal a lui-même, l’utilisation d’un bridge comme le Clicker, le sifflet ou un marqueur vocal reste impossible malgré plusieurs tentatives. Il sera donc essentiel de continuer à travailler un comportement calme en notre présence et celle de la nourriture, continuer a le toucher un peu avec un morceau de bois pour le désensibiliser aux contacts. La priorité sur un animal comme Runie reste le travail de l’émotion, l’aboutissement d’un tel travail en résultera un meilleur état émotionnel et une meilleure qualité de vie.

Théo

Medical Training Tapir

Théo reste également dans son schéma sexuel où l’entraînement lui procure un tel plaisir qu’il est incapable de lui demander des comportements. Pour cette raison nous avons seulement travaillé l’habituation au contact avec un clou contre la cuisse, ainsi que des contacts avec nos mains pour commencer à l’habituer à de futurs manipulations.

Théo est l’exemple concret où nous avons pas su assez prendre en compte la difficulté de la tache demandée, nous avons donc conseillé à l’équipe en charge de ses futurs entraînements, de l’entraîner à un comportement simple comme toucher une Target avec sa trompe.

Simbad

Simbad à malheureusement reculé en début de semaine, le bambou est devenu très aversif pour lui. Lors de l’entraînement du Lundi matin il a fait un mouvement fort contre lui sans s’attendre à le toucher, l’attaque à été instantané ! Un rugissement de colère, un coup de patte violent, éjectant le bambou en dehors de son espace !

Nous ne nous attendions pas à une telle réaction, son mouvement nous a surpris ! Etions-nous fatigués de nos trois semaines passés dans la jungle ? Avions-nous brulés les étapes ? Simbad était-il nerveux de son week-end passé ? Toutes les éventualités étaient à prendre en compte et à accepter.

Nous avons donc revu nos critères à la baisse. Simbad se couchant toujours les deux coudes au sol, la tête en direction du grilage, nous avons associer positivement tout contact visuel et approche avec le bambou. La suite de son entraînement devra donc être axé sur une position couchée bien établi sur sa plateforme, une émotion stable, et une désensibilisation au bambou.

Muphasa

Medical Training Puma

Muphasa subit encore la forte chaleur humide de la jungle, et mange un peu moins que la semaine dernière, cependant nous avons pu le mettre dans sa cage de contention afin de pouvoir nettoyer son igloo. Nous avons donc laissé comme consigne aux équipes de surtout faciliter son alimentation, et si son état le permet de le stimuler à rechercher sa nourriture. L’application du médical training avec Muphasa est pour nous une tâche compliquer et non respectueuse de son état physique, il a été difficile pour nous de s’impliquer dans des entrainements car en face de nous, se trouvais un être, en mal physique et il était essentiel pour lui de retrouver une certaine santé. Soucieux de respecter les besoins fondamentaux à toutes espèces nous ne souhaitions pas insister sur l’entrainement avec lui car toutes stimulations le faisait partir loin de nous, plus nous le sollicitions, plus il partait. C’est pour cette raison que la stimulation par la recherche alimentaire pourrait déjà être un élément à mettre en place pour Muphasa, par la suite les manipulations pourront être envisagé, mais il est vraiment difficile d’imaginer d’entrainer un animal qui a déjà du mal à se nourrir… Muphasa a eu une vie très difficile et il a déjà dépassé l’espérance de vie d’un Puma en captivité, son état n’ai pas alarmant mais l’amener à faire se que nous souhaitons pour améliorer sa vie en captivité en vaut-il la peine ? Ne vivrait-il pas une meilleur fin vie si on lui demandait rien ? C’est un sujet qui pourrait être abordé dans un autre article….

Cholita

Medical Training Ours

Cholita, la petite oursonne des Andes progresse de jour en jour. Nous avons pris en moyenne 1 heure à chaque session pour amener Cholita à rechercher sa nourriture et explorer son environnement. Elle continue malheureusement son tic de l’ours, parfois pendant plus d’une demi heure, mais nous avons fais le maximum pour lui apporter des stimulations, avec l’aide de Nelson qui nous a confectionné des enrichissements. Nous avons donc conseillé pour la suite de respecter au maximum les besoins émotionnels de Cholita, la laisser repartir avec la nourriture si elle s’éloigne avec, ne pas fermer son igloo pour lui permettre de s’y réfugier, placer la nourriture à la limite des zones qu’elle n’ose pas explorer, parfois au delà de celles-ci, et souvent dans sa zone de confort. Ceci pour lui permettre de s’habituer à son enclos et d’avoir une vie plus agréable. Continuer les enrichissement afin qu’elle utilise son flair qui semble redoutable, car nous entendons son souffle battre le sol, a la recherche de nourriture et surement d’informations sur son environnement. La voir utiliser ses pattes pour aller chercher son repas, ou bien même se lever pour la saisir, nous montre sa capacité à évoluer dans son nouvel environnement.

Ce sont sur ces résultats que nous avons terminé notre expérience au Centro de Rescate Taricaya, une expérience forte que nous ne manquerons pas de vous décrire dans un autre article plus détaillé sur nos ressentis et sur ce que nous avons pu retirer de cette aventure !

consequat. pulvinar dictum elementum fringilla Nullam risus dolor elit. venenatis,